cannelle
en bio, les saveurs du monde
Accueil -> Plan du site

Filière rose de Damas, Iran

En bref

Pays : Iran
Zones de production : la rose de Damas est cultivée dans la région de Joswsheghan, au Nord-Est de l'Iran à plus de 1500m d'altitude
Date de début du programme filière équitable : 2009
Nombre de bénéficiaires : 150 producteurs , dont 13 sont suivis et certifiés ESR.
Cultures : rosier de Damas (Rosa damascena)
Surface : 80 ha 
Label : labellisé Biopartenaire depuis 2011
Partenariat: contrat d’engagement d’achat de 3 ans (prix et volume), avec un prix rémunérateur pour les producteurs.
Aide au développement : amélioration des réseaux d’irrigation ; actions d’amélioration de l’accès aux soins...
Produits concernés : hydrolat de rose


Partenariat

Arcadie s’est associée à une entreprise locale, Nomade Palize, qui a entamé un partenariat avec les producteurs de rose à partir de 2007. À cette époque, des intermédiaires leur achetaient des pétales de rose et les distillaient dans d'autres villages alentours. Les producteurs réalisaient également une petite production artisanale. Sur leur demande, Nomade Palize les a accompagnés dans la création et la construction d'une coopérative et d'une distillerie via un financement d'une partie de la distillerie et l'apport d'un appui technique. 

60% des parts de la coopérative appartiennent aujourd'hui aux producteurs.



La rose de Damas

Les roses de Damas (cette sorte particulière de rose qu'on utilise en parfumerie) sont cultivées depuis des siècles en Iran.

Cette culture traditionnelle, dont la vente constitue la principale source de revenus des producteurs, est en effet bien adaptée au climat froid et sec d'altitude.

La rose de Damas est présente de façon significative dans plusieurs régions d'Iran où les cultures sont toutes situées entre 2000 et 3000 mètres d'altitude. Les champs sont regroupés autour de points d'eau et les roses sont tributaires de systèmes d'irrigation souvent anciens. L'altitude et l'aridité du climat (la sécheresse de l'air) permettent aux roses de se développer sans recours à des produits phytosanitaires. Les pétales des roses sont récoltées quotidiennement entre mai et fin juin et transportées aussitôt à la distillerie comprenant 6 alambics. Chaque alambic peut contenir une tonne de pétales de rose. Mélangées avec une tonne d'eau bouillie et refroidie à la vapeur, on obtient 1 tonne d'hydrolat de rose et entre 70g et 100g d'huile essentielle.



Les projets

La Rose de Damas bio fournie par Nomade Palize à Arcadie est issue de 2 projets de plantations :

- Un premier projet dans la région de Jowshegan ;

En partenariat avec Nomade Palize depuis 2007, elles concernent aujourd’hui 269 producteurs, sur 54 ha, dans la région de Ghamsar, à 200 km au sud de Téhéran. Ceux-ci cultivent sur de petites parcelles d’anciennes roseraies traditionnelles (entre 0,3 et 3 ha), à une altitude de 2000 à 3000 m, sous un climat semi-aride. La récolte est manuelle.

Sur la demande des producteurs, Nomade Palize a accompagné la création d’une coopérative et d’une distillerie, en participant au financement et en mettant en place un accompagnement technique des producteurs (mise à disposition d’un ingénieur rattaché au ministèreiranien ?de l’agriculture). Aujourd’hui, les producteurs apportent directement leur production à la coopérative de Jowshegan pour la distillation. La saison de récolte s’étale sur 3 semaines à 1 mois, permettant une distillation des pétales frais au fur et à mesure de leur arrivée.

- Un projet plus récent créé autour de la construction d’une distillerie : Tiara Rose, dans la région de Shiraz.

Nous sommes dans la région de Fars, au pied des Monts Zagros, à 3h de route de Shiraz. Le projet a été créé en 2016-2017, entièrement financé par Nomade Palize. Il regroupe 134 producteurs sur environ 200 ha de rosiers. Il s’est créé autour de la construction d’une distillerie, Tiara Rose, pour la production d’hydrolat (voir encadré). La culture est légèrement différente de la culture traditionnelle car le climat permetde ne pas irriguer ni fertiliser les rosiers.

Tiara Rose : un nouveau projet en développement

Ce projet est localisé dans la région de Fars : le village de Layzangan est situé au pied des Monts ZAGROS, à plus de 1900 mètres d’altitude. Nomade Palize a commencé à étudier la possibilité de mise en place d’une distillerie dans cette région en 2016. 

La société a pu rapidement constater le grand potentiel de cette région pour la production de rose, ainsi que l’absence de distillerie moderne dans cette zone reculée, ce qui obligeait les producteurs à distiller traditionnellement chez eux, pour leur besoin personnel et à transformer la majorité de la production en pétales ou boutons de rose séchés. 

Les rosiers sont traditionnellement non irrigués et n’ont aucun apport d’engrais. L’altitude élevée (plus de 2500 mètres) ne favorise pas le développement des maladies. La production de rose dans cette zone est donc en accord avec le mode de production biologique, voire même encore plus écologique !

Dans un souci d’indépendance et de maitrise totale de la fabrication, Nomade Palize a entrepris la construction d’une distillerie performante et répondant aux normes. Constituée à ce jour de 3 alambics, soit une possibilité de produire plus de 200 tonnes d’hydrolat par saison, il est prévu qu’elle puisse grossir dans les années à venir.

La certification de ce projet réunit 134 producteurs sur environ 200 hectares de rosiers. 



Programme Biopartenaire

Outre l'aide apportée à la construction de la distillerie et au montage de la coopérative, cette filière travaille sur les axes de développement suivants avec les producteurs :

-Mise en place d'un appui technique aux producteurs (gestion des ressources en eau,...) via la mise à disposition d'un ingénieur rattaché au ministère de l'agriculture et rémunéré par les acheteurs.

-Engagement sur le long terme par un contrat collectif. 

-Fourniture de sacs en tissus de couleur distincte pour la cueillette et le transport jusqu'à la distillerie afin d'éviter tout mélange et contamination avec la production non biologique

-Aide au financement d'équipement d'irrigation sur les parcelles de certains producteurs et d'un dispensaire de premiers soins au sein du village.

-Amélioration des routes menant au village grâce au soutien du ministère de l'agriculture.



Partenariat et fonds de développement

La possibilité pour les producteurs de rose de Damas de distiller sur place leur permet d’améliorer leurs revenus. Ces producteurs sont également aidés techniquement grâce à des aménagements réalisés sur les systèmes d’irrigation (dans les zones nécessitant une irrigation). 

Enfin, le fonds de développement versé vient améliorer les conditions de vie des habitants des villages, grâce à diverses actions sociales.

Sur le projet Rose de Jowshegan, les utilisations du fonds de développement ont été les suivantes :

  • 2010 : Participation à la construction en dur du réseau d’irrigation de certaines parcelles de rosier dans le but d’éviter l’évaporation et l’infiltration de l’eau dans le sol
  • 2011 : Participation à la construction d’un dispensaire pour les soins médicaux
  • 2013 : Participation à la mise en place de cours de soutien en anglais et informatique, sports et loisirs pour les enfants du village pendant les vacances scolaires d’été.
  • 2014, 2015 et 2016 : reconstruction du système d’irrigation
  • 2017 : achat de matériel médical pour le dispensaire du village

Sur le projet Tiara Rose, les actions de soutien de la filière n’ont pas encore commencé, la certification Fair for Life(Biopartenaire®) venant d’être mise en place. Nomade Palize envisage de développer quelques projets équitables, tels que :

- Améliorer l’accès aux champs
- Améliorer l’accès à l’eau potable
- Améliorer les conditions scolaires (achat de fournitures, mise en place d’activités périscolaires, etc.)
- Promouvoir l’artisanat local