cannelle
en bio, les saveurs du monde

Filière locale

Zones de production : Gard
Date de début du programme filière équitable : 2015

Culture :
40 ha de PPAM Nombre de bénéficiaire : 9 producteurs
Produit fini : sachets l’Herbier de France.

Création d’une filière PAM (Plantes Aromatiques et Médicinales) 

Arcadie a lancé en 2009, avec l’entreprise audoise Golgemma (huiles essentielles) et le Civam bio du Gard (organisation de producteurs en bio), la création d’une filière PAM (Plantes aromatiques et médicinales) en Languedoc-Roussillon, destinée à offrir un approvisionnement local en plantes aromatiques issues de l'agriculture biologique.

A l’heure actuelle, plus de 80 ha ont été mis en culture par des producteurs locaux, répartis entre le Gard, l’Hérault, l'Aude et les Pyrénées Orientales. Des producteurs du Tarn (nouvelle région oblige) se sont aussi joints au mouvement.

Arcadie, de son côté, à acquis 17 ha à proximité de l’entreprise pour disposer d’une ferme expérimentale de cultures méditerranéennes ( thym, romarin, sauge, origan, sarriette, vigne). Cela permet d’expérimenter différentes techniques de culture, de comparer les variétés et leur adaptation à la région, de calculer les coûts de production.

Sur le site de la ferme « les plantes de l’Olm », un atelier de première transformation a été mis en place avec séchoir, batteuse, trieuse. Ces installations traitent les plantes de la ferme et celles des producteurs locaux qui ne sont pas équipés.

La proximité avec les productions est un atout majeur car elle permet un suivi plus régulier, favorise l’amélioration continue des modes de cultures et de la qualité des plantes. Arcadie parvient ainsi à remplacer progressivement ses achats extérieurs  et éviter les problèmes de contamination par des résidus de pesticides, grâce à un travail de prévention dès l’installation des cultures et par des visites régulières des exploitations.

Labellisaton de la filière gardoise Bio Garrigue Méditerranée label_bio-partenaire_CMJN

BGM c’est une association, regroupant des producteurs et des porteurs de projet qui cultivent (ou projettent de le faire) des plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM) en en bio.

En 2009-2010, deux entreprises régionales expriment leur besoin de retrouver des producteurs locaux, afin de s’assurer d’une production en quantité, satisfaisant à leurs critères de qualité.
Il s’agit d’Arcadie, et de Golgemma, entreprise spécialisée dans les huiles essentielles, et basée dans l’Aude.

Dans le même temps, on observe un fort mouvement de conversion à la bio dans le milieu viticole, animé par les structures de développement agricole, dont le CIVAMbio et soutenu par de nombreux organismes, dont les collectivités régionales et départementales.Installation pour les uns, diversification pour les autres cette filière traditionnelle, qui avait perdu de l’importance au niveau régional reprend de la vigueur, pour tenter de répondre à ces nouveaux besoins.

L’association BGM est fondée en 2011 pour aider cette filière (re)naissante.

  • Elle représente un noyau « fondateur » de 6 producteurs, dont 3 en installation (dont 2 ne font que des PPAM) et 3 en diversification, commencent les premières plantations entre 2011 et 2013 dans le Gard. A noter que la ferme créée par la société Arcadie fait partie des « installations ».

    En 2014, l’association compte 11 adhérents, dont 1 nouveau producteur et 3 porteurs de projet. Ils sont majoritairement situés dans le Gard.
    En 2015, l’association accueille de nouveaux agriculteurs, dont certains produisent depuis plusieurs années, et parfois dans les départements environnants.

    En 2015, les surfaces plantées par les adhérents de BGM couvrent près de 40 ha, une bonne part sont représentés par le thym, loin devant l’origan, la lavande, le romarin et la sarriette.

    La commercialisation est principalement orientée vers Arcadie. En effet, la signature de contrat d’achats pour 3 ans sécurise le producteur, avec en particulier un engagement d’achat parcelle par parcelle, pour un prix pré-établi.
    Sur proposition d’Arcadie, les produits issus des adhérents de BGM sont en cours de labellisation « bio solidaires » pour 2016.

    A la production pour l’herboristerie, s’est ajoutée celle pour les huiles essentielles, avec la lavande et le lavandin.
    La commercialisation se diversifie également, avec d’autres entreprises de la région ou des régions Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte-D’azur.

Depuis sa création, l’’association Bio Garrigue Méditerranée bénéficie de plusieurs soutiens :

  •   le Civambio en a assuré l’animation jusqu’en 2015 (liens entre les adhérents, très pris par

    leurs cultures...),

  •  le CPPARM a permis de bénéficier d’un soutien technique (journées de formation, visites de

    technicien sur les exploitations...)

  •  la chambre d’Agriculture du Gard a engagé un suivi économique sur 4 exploitations test,

  •  la Région Languedoc-Roussillon et le Conseil Général du Gard ont mis en place des

    programmes soutenant financièrement les plantations de PPAM ou les achats de matériel spécialisé.

    Les premiers producteurs, qui se sont formés en allant voir les producteurs des départements voisins, ont maintenant acquis de l’expérience et commencent à servir de « référents » pour les porteurs de projets.
    Après avoir fait leurs gammes sur les cultures, ils investissent pour acquérir la maîtrise des phases de première transformation (séchage et battage), qui ont principalement été effectuées par Arcadie les premières années.

    Aujourd’hui... et demain ?

    BGM est association encore petite, mais qui cherche à se développer avec l’arrivée de nouveaux producteurs, pour plusieurs raisons :

  •  
  •  la demande est en constante augmentation du fait du développement du marché de la bio. A titre d’exemple, les seuls besoins d’Arcadie à cinq ans représentent environ 85ha, notamment en thym, sauge officinale et romarin.
  •  des problèmes sanitaires (dépérissement de la lavande en Rhône-Alpes et Provence) reportent les besoins sur d’autres régions,
  •   les PPAM sont des cultures exigeantes en temps les premières années, et les nouvelles exploitations ne peuvent se développer trop rapidement.

  • C’est pourquoi Bio Garrigue Méditerranée a choisi de s’ouvrir également aux producteurs de l’ensemble de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées ainsi qu’à ceux des départements voisins de la région Provence-Alpes-Côte-D’azur.

    Par ailleurs, BGM représente les producteurs aux commissions filières et aux comités techniques supra-régionaux, aux côtés de la chambre régionale d’Agriculture, l’Agence Bio, le CPPARM, France Agrimer...

    Cette filière vient d'être labelisée équitable par Biopartenaire pour l'année 2017.