Faire une tisane, c’est simple comme bonjour : on fait bouillir de l’eau, on verse sur une infusette ou des plantes dans un récipient, et voilà ! 
Ce n’est pas faux. Mais pour profiter au maximum des saveurs et des bienfaits des plantes, il y a quelques petites subtilités à intégrer pour leur préparation…

Une préparation à adapter à la fragilité

Les parties d’une même plante ne présentent pas la même fragilité. Ainsi, une fleur sera plus fragile qu’une racine. Pour les fleurs, il peut être indiqué de plonger directement dans l’eau froide et de monter en température jusqu’à frémissement.
Des espèces végétales sont plus sensibles que d’autres, comme celles qui contiennent des mucilages (mauve, guimauve, tilleul, bouillon blanc…).

Des conditions influençant les composés extraits

L’intensité et la durée de la température influeront sur la puissance d’extraction des composés contenus dans les plantes. Une macération de plusieurs heures dans l’eau froide n’extraira pas de la même façon qu’une infusion de 10 minutes dans l’eau très chaude. De même, une infusion de 2 minutes ou de 15 minutes ne donnera pas le même résultat.

Pour les saveurs, c’est l’expérience qui vous guidera pour chaque plante et mélange de plantes, sur le mode de préparation que vous préférez d’un point de vue gustatif.

Pour ce qui est des substances actives, il conviendra de vous renseigner précisément pour chaque plante, sur les composés extraits selon l’une ou l’autre méthode.

Pour commencer, retenez simplement ceci

infusion chaude de feuilles de sauge et pétales de souci

  • L’infusion chaude consiste à faire bouillir de l’eau avant de la verser sur la plante, puis de laisser la plante dans cette eau quelques minutes.
  • La décoction consiste à plonger la plante dans l’eau bouillante et à maintenir l’ébullition quelques minutes.
  • L’infusion froide ou macération aqueuse consiste à placer la plante plusieurs heures dans de l’eau froide.

 

Il existe des préparations “intermédiaires” comme l’infusion chauffée qui consiste à plonger la plante dans l’eau froide puis à porter l’eau à ébullition, avant de laisser encore quelques minutes.

infusion froide de feuilles de menthe

Pour les mélanges en infusettes, une indication de température et de temps d’infusion est souvent donnée sur l’emballage.

Pour les plantes séchées en vrac, retenez l’échelle croissante de résistance suivante, du plus fragile au plus résistant : fleurs / feuilles / tiges / fruits / graines / racines / écorce.
C’est bien sûr à nuancer mais vous avez en gros les tendances.

badiane et bardane sont sur un bateau… pardon, en décoction

Voilà, vous avez désormais quelques bases. Pour aller plus loin, nous vous recommandons la visite du site de Christophe Bernard, qui regorge de bons conseils.

Conclusion : un rituel de bien-être

Et surtout, découvrez le plaisir du rituel de l’infusion : l’eau qui chauffe, les sensations lors du contact de l’eau avec la plante (couleurs, odeurs), le temps d’attente et enfin, le remplissage de votre tasse et les premières gorgées.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer mes achats