chocolat chaud gingembre cannelle
Chocolat chaud vivifiant

Saveur: SucréeForce: DouxÉpice(s): Cannelle, Cardamome, Gingembre, girofleSpécificité(s): Sans Gluten, Sans Œuf, Sans Viande ni PoissonCreateur: Frédérique Barral Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function 'wp_filter_content_tags' not found or invalid function name in /var/www/html/wp-includes/class-wp-hook.php on line 286 Ingrédients220 g de lait de riz1 cuil à café de miel d'acacia2 g de purée […]

Read More
jus detox au raisin blanc et au gingembre
Jus detox au raisin

Saveur: SucréeForce: DouxEpice: GingembreSpécificité(s): Sans Gluten, Sans Lait, Sans Œuf, Sans Viande ni PoissonCreateur: Frédérique Barral Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function 'wp_filter_content_tags' not found or invalid function name in /var/www/html/wp-includes/class-wp-hook.php on line 286 Ingrédients500 g de raisin blanc2 prune(s) (Reine Claude)1/2 cuil à café de hibiscus refresh Cook2 gousses […]

Read More
tisane reine des prés et vigne rouge
Tisane reine des prés et vigne rouge

Le goût subtil, fruité et savoureux de la vigne rouge en feuilles ainsi que le goût vanillé des feuilles de reine des près viennent contrebalancer le goût amer des racines de pissenlit dans une infusion « légèreté ».

Read More
Nov 19, 2021 Martin Lacroix 0 comments
Les sortes de thyms : quelles différences ?

J’aime beaucoup le thym ! ”… Quand les amoureux des plantes que nous sommes entendent ce genre de phrase, ils répondent généralement : “Mais de quel thym me parles-tu ?” Aujourd’hui, nous vous proposons d’acquérir quelques notions utiles sur la diversité du thym, enfin des thyms…

Les sortes de thyms : quelles différences ?

Une grande diversité d’espèces et variétés

Accrochez-vous : on dénombre plus de 300 espèces de thym ! Ces espèces ont été distinguées par les botanistes, du fait de leurs différences morphologiques. Elles poussent parfois dans des zones climatiques très différentes (montagne/plaine, environnement plus ou moins humide etc). En Europe tempérée, on compte une bonne cinquantaine d’espèces.

En France, les espèces sauvages les plus largement répandues sont le thym commun (Thymus vulgaris) et le thym serpolet (Thymus serpyllum). Le thym commun est également l’espèce la plus cultivée. Au sein de cette dernière espèce existent des variétés, qui présentent encore certaines différences, même si on reste au sein de la même espèce botanique.

parcelle de thym citron
Rangs de thym citronné (au centre - droite) sur des parcelles de producteurs partenaires en Anjou

La variété moléculaire et le chémotype

Au sein de chaque espèce végétale, des variations de composition chimique apparaissent en fonction des conditions dans lesquelles la plante se développe (conditions du biotope naturel ou conditions de culture), sans que la morphologie ni la génétique de la plante ne soient modifiées.

Une méthode d’analyse appelée chromatographie, mise au point vers le milieu du XXè siècle, permet d’extraire et d'identifier l’ensemble des molécules composant une plante. Elle dresse en quelque sorte la carte d’identité biochimique de la plante, qui comprend souvent une molécule dominante associée à de nombreuses autres.

Le chémotype (ou chimiotype) désigne la molécule dominante au sein de l’ensemble moléculaire. Cette notion a été introduite pour la première fois par le chercheur français Pierre Franchomme, dans les années 1970. Elle a été officialisée en 2006 par l'Union Européenne avec l’adoption du règlement REACH qui sécurise la fabrication et l'utilisation des substances chimiques dans l'industrie européenne.

Chromatographie Chemotypes Thym
Visualisation de 2 chemotypes de thym par chromatographie (d’après Bourit, 2007). Le trait le plus haut est celui de la molécule dominante.

Les chemotypes du thym commun

Le thym commun représente un cas d’école pour ce qui est de la variabilité de son chemotype, qui a été très étudiée. Au total, on distingue actuellement 12 chemotypes pour cette espèce. 

  • Le chemotype “thymol” est le plus répandu et apparaît dans différentes conditions.
  • Le chemotype “linalol” se retrouve également dans la plupart des zones de présence du thym commun.
  • Le chemotype “carvacrol” est le plus souvent observé dans les environnements les plus chauds et secs.

Ces trois chemotypes sont les plus répandus.

Le “geraniol” va s’exprimer préférentiellement dans les environnements plus rudes tels que les zones de montagne.

On observe ainsi que tous les chemotypes ne sont pas circonscrits à des conditions environnementales précises. Autrement dit, certains sont plus généralistes que d’autres.

Attention : le nom du chemotype désigne la molécule dominante du mélange. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a que du linalol dans le chemotype du même nom. Il y a toujours un mélange de molécules.

thym gros plan
Gros plan sur les feuilles de thym.

Quelles différences cela entraîne-t-il ?

Les molécules précédemment citées ont des natures biochimiques différentes. Même s’ils présentent un tronc commun, les différents chemotypes d’une même espèce ont donc une odeur, un goût et des propriétés différentes. Pour le thym, du point de vue des saveurs, cela se traduit de la manière suivante :

  • Le thym à linalol est réputé plus doux, floral.
  • Le thym à thymol est plus fort, avec des notes olfactives de sarriette.
  • Le carvacrol a une saveur plus brûlante, avec des notes phénolées.
  • Le géraniol présente une odeur encore différente, avec des notes rappelant le poivre, la marjolaine.

Du point de vue des propriétés thérapeutiques, il y a également des différences, mais ce n’est pas l’objet de cet article.

Dégustation de thym en infusion à Arcadie
Dégustation de thym en infusion à Arcadie

Les chemotypes de nos thyms

Pour nos approvisionnements, nous mettons en priorité le développement des productions françaises et locales, ainsi que la certification commerce équitable Biopartenaire. Nous ne sélectionnons donc pas un lot selon son chemotype.

Notre thym est donc susceptible de légères variations de saveur en fonction du lot qui correspond à votre flacon Cook ou votre sachet L’Herbier de France.

Mais nous garantissons dans tous les cas une excellente qualité gustative et sanitaire, ainsi que des partenariats justes et durables avec nos fournisseurs !

Nous espérons que cette petite plongée dans le monde du thym et des chemotypes vous aura plu ! Le thym est à l’image de l’ensemble de la nature : encore plus complexe et diversifiée qu’il n’y paraît. Cultivons l’admiration et l’humilité devant cette incroyable diversité...

martin lacroix

Auteur de l'article : Martin Lacroix

Écolo (à tendance barjot) et communicant, passionné par les plantes, les humains, les relations entre agriculture et biodiversité. Je dirige le service communication d'Arcadie et suis heureux de mettre mes compétences à disposition d'une entreprise qui incarne de manière authentique la démarche du développement durable. Mon souhait profond est que notre communication contribue - à sa modeste échelle - au changement de société dont nous avons besoin.

Read More
tisane lavande et fleur d'oranger 1
Tisane lavande, camomille et fleur d’oranger

Relaxez-vous et prenez le temps de déguster une tisane savoureuse, parfumée à souhait, au goût délicat, floral, associant la lavande à la camomille romaine et à la fleur d'oranger.

Read More
Riz frit au shiitakes
Riz frit au shiitakes

Saveur: SaléeForce: DouxSpécificité(s): Sans Gluten, Sans Lait, Sans Viande ni PoissonCreateur: Delphine Pocard Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function 'wp_filter_content_tags' not found or invalid function name in /var/www/html/wp-includes/class-wp-hook.php on line 286 Ingrédients400 g de riz (cuit)20 g de shiitakes Cook100 g de petits pois2 carotte1 oignon (haché)2 œuf3 cuil à […]

Read More
cueillette gentiane
Nov 04, 2021 cdefeche 0 comments
Philippe et la Fée Jaune : rencontre avec un gentianaire

Nous sommes dans les estives du Massif Central. De grands espaces herbagers de moyenne montagne vers 1200 à 1300 mètres d’altitude où paissent les bovins durant l’été.
Philippe Vanoosthuyse y travaille de l’été à l’automne. Philippe est éleveur ?
Non il est gentianaire (cueilleur de racines de gentiane) pour la SICARAPPAM une coopérative agricole avec laquelle Arcadie travaille.

 

La Fée jaune ou Gentiana Lutea

cueillette gentiane
Philippe Vanoosthuyse, “gentianaire” pour la SICARAPPAM, parcourt les estives du Massif Central pour récolter - avec soin - la “Fée Jaune”, à l’aide de sa “fourche du diable ©Photos Max Beaufey

La Fée jaune comme elle est surnommée ici est la grande gentiane ou Gentiana lutea de son petit nom scientifique. Ses racines sont réputées depuis l’Antiquité pour leurs vertus digestives, toniques et apéritives. Dans le Massif Central, la grande gentiane se plaît sur les terrains volcaniques (sols acides). Elle affectionne l’altitude et a besoin d’une pluviométrie importante.

La récolte des racines de gentiane, un travail difficile

Philippe explique :

C’est un métier de labeur qui demande une bonne condition physique et où il faut être endurant : il faut planter la fourche du diable [l’outil de récolte du gentianaire] dans la terre et s’arc bouter sur le long manche de métal pour faire levier afin d’extraire les racines enfouies dans le sol. Plus les feuilles de la plante (partie externe) sont denses plus les racines seront grosses. C’est la promesse d’une belle récolte pour le gentianaire !

planté de la fourche du diable cueillette gentiane
Une fois le pied adéquat trouvé, il faut manier la lourde “fourche du diable”... ©Photos Max Beaufey
planté de la fourche du diable cueillette gentiane
cueillette gentiane
… puis dégager le pied et les racines.
cueillette gentiane

Une fois l’arrachage terminé, Philippe veille à reboucher les trous afin de ne pas endommager prairies et pâturages. Il nettoie ensuite les racines sur place : à l’aide d’un couteau il retire patiemment le plus de terre possible et coupe les bourgeons.

nettoyage racine gentiane après cueillette
Nettoyage des racines : le plus gros de la terre est soigneusement retiré et les bourgeons coupés. ©Photos Max Beaufey

La récolte est mise en sac de toile de jute : cette matière assure l’aération des racines afin d’éviter toute fermentation. Les sacs sont pesés avant d’être regroupés sur le chantier, protégés des vaches trop curieuses qui pourraient souiller la récolte avec quelques bouses.

racines de gentiane transportées dans des sacs en jute pour la respiration
Philippe met les racines en sac de toile de jute, cette matière permettant de laisser les racines respirer. Il faut avoir les épaules costaudes, pour supporter et les sacs pleins de racines (et d’un peu de terre humide) et la fourche du diable ! ©Photos Max Beaufey

« En une journée je peux arracher entre 150 et 200 kilos de racines. En une semaine la récolte avoisine 1 tonne » raconte Philippe.

L’arrachage de la gentiane est réglementé : le propriétaire des lieux est contacté par les cueilleurs afin d’obtenir son autorisation et il sera rétribué pour chaque kilo de gentiane arraché.

La Gentiane : une ressource à préserver

Philippe connaît bien sa Fée jaune.

« La gentiane est une grand-mère dont la durée de vie est de 50 à 60 ans. C’est une plante vivace et robuste qui peut être récoltée lorsqu’elle atteint 20 à 25 ans de vie. Afin de préserver la ressource, le cueilleur doit laisser les jeunes plants en terre pour qu’ils atteignent leur maturité. C’est tout un savoir-faire et une conscience écologique que souhaite transmettre notre coopérative. »

L’après récolte

La précieuse racine peut être vendue directement en frais, ou en sec. Plusieurs étapes sont alors nécessaires : séchage, calibrage, tri. Les racines de gentiane sèchent naturellement, étalées au sol sous serre, durant l’été, pendant trois ou quatre semaines. Elles sont ensuite calibrées au sasseur (sorte de tamis) pour les séparer des radicelles. Enfin un passage au souffleur permet de compléter le dépoussiérage.

racines de gentiane mises à sécehr sous serre
Les racines sont étalées au sol, ici sous une grande serre à la SICARAPPAM, et sèchent naturellement. ©Photos Max Beaufey
racinesd e gentiane sèches
Racines sèches de gentiane

Les racines les plus grosses sont conditionnées en sac de 25 kilos et le restant (radicelles) est destiné à la transformation.

Philippe un gentianaire expérimenté

Depuis 20 ans, Philippe cueille des plantes pour la SICARAPPAM. Il produit essentiellement en été et à l’automne le bouleau, le framboisier, la gentiane et le frêne.

« À la SICARAPPAM j’ai commencé avec la gentiane et la décoration de noël, raconte-t-il. C’était à l’époque une activité de fin de saison. Il s’agissait de cueillir des branchages de bouleau servant à la décoration. Cela a duré 15 ans puis la concurrence des pays de l’est a pris le pas sur le marché de la déco. »

« J’ai un BEP agriculture / élevage. Je suis un homme d’extérieur, un inconditionnel de la nature doté d’un fort caractère d’indépendant et j’apprécie cette liberté choisie en tant qu’homme libre et responsable. J’organise mon travail comme je l’entends même si évidemment il y a toujours des comptes à rendre et des contraintes. »

À la question : peut-on vivre de ce métier ? Il répond sans ambages :

« Lorsque l’on fait le ratio entre le temps passé et l’énergie dépensée le gain est faible. Mais il s’agit d’un choix : c’est un métier passion. »

témoignage cueilleur de gentiane
Ce métier prend du temps… et de l’énergie ! “Mais il s’agit d’un choix : c’est un métier passion” témoigne Philippe Vanoosthuyse Formation cueillette sauvage ©Photos MAx Beaufey

« J’ai la chance de pouvoir intervenir dans un Centre de Formation Professionnel Agricole près de Clermont Ferrand pour la filière “Cueillette et culture“. Mon public se compose de jeunes élèves mais aussi d’adultes en reconversion professionnelle. Depuis plus de dix ans je leur transmets un savoir-faire et un savoir-être. Un certain nombre d’entre eux sont d’ailleurs devenus adhérents de la SICARAPPAM. C’est pour moi une entière reconnaissance. »

La commercialisation de la gentiane

Les clients de la SICARAPPAM sont pour l’essentiel des laboratoires pharmaceutiques mais également des distillateurs d’eau de vie.

Arcadie est en contrat Biopartenaire® (commerce équitable) avec la coopérative depuis 2009 (le début du partenariat remonte à 1998). Elle s’engage dans la durée sur des prix et des quantités définies avec l’ensemble des producteurs. L’objectif étant que les producteurs cueilleurs puissent vivre de leur métier avec une juste valorisation de leur travail.

À Arcadie vous retrouverez les racines de gentiane récoltées par Philippe et ses collègues dans les sachets « L’Herbier de France ».

Gentiane L'Herbier De France Bio Equitable Biopartenaire Origine France

Comme pour toutes les racines, plus coriaces que les feuilles, vous pouvez les laisser bouillir (2 grammes par tasse) quelques minutes avant dégustation.

Auteure de l'article : Cécile Defèche

Agronome de formation, je suis responsable de la ferme d'Arcadie qui englobe l'activité agricole sur les plantes aromatiques et médicinales et la gestion des espaces de "terre libre" autour des bâtiments industriels. Pas peu fière de travailler dans une entreprise qui prend autant soin de la terre (la Terre) et de la vie... Ma casquette de communicante me permet aussi de vous informer, de la manière la plus transparente possible, des belles avancées d'Arcadie et de ses partenaires... (et quand il y en a, aussi des bugs de passage). Célébrer la beauté du monde, la vie et... la préserver !!

Read More
Gnocchis aux trompettes de la mort
Gnocchis à la courge et aux trompettes de la mort

Saveur: SaléeForce: DouxSpécificité(s): Sans Lait, Sans Œuf, Sans Viande ni PoissonCreateur: Delphine Pocard Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function 'wp_filter_content_tags' not found or invalid function name in /var/www/html/wp-includes/class-wp-hook.php on line 286 Ingrédients800 g de gnocchis (frais)20 g de trompettes de la mort séchées Cook400 g de courge (au choix potimarron, […]

Read More
gratin de pommes de terre aux cèpes
Gratin de pommes de terre aux cèpes

Saveur: SaléeForce: DouxEpice: Noix de MuscadeSpécificité(s): Sans Lait, Sans Œuf, Sans Viande ni PoissonCreateur: Delphine Pocard Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function 'wp_filter_content_tags' not found or invalid function name in /var/www/html/wp-includes/class-wp-hook.php on line 286 Ingrédients800 g de pommes de terre (chair ferme)20 g de cèpes déshydratés Cook50 cl de crème […]

Read More
Schema simplifié du Cycle de Vie d'un objet
Oct 29, 2021 Martin Lacroix 0 comments
[Éco-conception] épisode #2 : l’Analyse du Cycle de Vie (ACV)

Après avoir introduit dans l’épisode #1 les concepts d’économie circulaire et d’éco-conception, nous poursuivons avec une explication la plus simple possible de ce qu’est une Analyse de Cycle de Vie.

Éco-conception épisode #2 : l'Analyse du Cycle de Vie

Une approche technique et complexe

L’eco-conception d’un produit vise à minimiser son impact environnemental. Pour ce faire, cette démarche va inclure des critères qui ne sont pas pris en compte dans une démarche de conception “classique” (on espère que bientôt, on appellera cette conception “ conception démodée” :) ).

L’analyse du cycle de vie (ACV) recense et quantifie, tout au long de la vie des produits, les flux physiques de matière et d’énergie associés aux activités humaines.(1)

(1) - Définition de l’ADEME sur son site web : https://www.ademe.fr/expertises/consommer-autrement/passer-a-laction/dossier/lanalyse-cycle-vie/quest-lacv

Schema simplifié du Cycle de Vie d'un objet

Schéma des principales étapes d'un cycle de vie (adapté d'après http://les.cahiers-developpement-durable.be/outils/analyse-du-cycle-de-vie/)

On appelle « flux » tout ce qui entre dans la fabrication du produit et tout ce qui sort en matière de pollution. Les flux entrants sont, par exemple, ceux des matières et de l’énergie utilisées pour la fabrication : ressources en minerais, eau, combustibles… Les flux sortants correspondent aux différents déchets générés (gaz, liquides, solides).

Pour estimer ces flux, la collecte d’un très grand nombre d’informations est nécessaire. Pour un produit en verre par exemple, il est nécessaire de connaître la consommation de toutes les ressources impliquées dans la fabrication ou le recyclage de ce matériau (matières premières et énergie).

Heureusement, des données de base existent… Mais ce travail de recueil est long et fastidieux. Certains outils existent pour effectuer soi-même des ACV en rentrant tous les paramètres. Pour aller plus loin, il faut les faire réaliser par un cabinet spécialisé. Cela coûte très cher et même dans ce cas, aucune ACV ne permet de juger exactement l’impact environnemental d’un produit. Mais cela reste très utile pour estimer l'impact global et pour comparer plusieurs solutions.

Une aide à la décision pour les entreprises

Du point de vue de l’entreprise, cette démarche va par exemple permettre de comparer diverses solutions envisagées pour la conception d’un nouveau produit. Aucune de ces solutions ne sera idéale, et les études comportent toujours une part d’incertitude liée à la complexité des données qui sont intégrées.

Imaginons le cas d’un produit X avec 2 options de fabrication :

- L’option 1 présente un coût environnemental moins élevé pour l’élaboration du produit (ressources + fabrication), que les impacts du transport, de sa faible durée de vie et de sa difficulté de réemploi ou de recyclage viennent fortement contrebalancer.

- L’option 2, au coût environnemental d’élaboration plus élevé, sera préférée car le reste du cycle de vie (transport - utilisation - fin de vie), bien meilleur, génère au final une empreinte environnementale globale moins importante.

Graphique comparaison impact cycle vie deux objets

Qu’est-ce qu’une bonne ACV ?

Tout d’abord, une ACV doit se baser sur des données fiables et récentes : l’environnement évolue très rapidement en termes de technologies disponibles, de structuration des filières pour la conception ou le recyclage. L’industrie améliore par exemple régulièrement ses process en termes de consommation d’énergie ou de ressources.

Certains acteurs(2) considèrent que limiter l’ACV aux impacts environnementaux n’est pas suffisant. Ils proposent d’intégrer d’autres indicateurs liés à l’impact social et économique des produits. Ces deux aspects, associés à l’aspect environnemental, constituent les 3 piliers du développement durable.

Aborder tous ces aspects semble idéal, mais complexifie encore la démarche (encore plus de données à récolter et à intégrer). On ne devrait alors plus seulement parler d’éco-conception, mais d’ ”éco-socio-environo-conception” (“éco” pour “économique”, socio pour les aspects sociaux et “environo” pour les aspects environnementaux).

Chez Arcadie, nous nous préoccupons de l’ensemble des aspects. C’est la partie “impact environnemental” qui nous semble la plus complexe et sur laquelle nous ressentons le plus besoin d’appui pour l'évaluation.

 

(2) - http://les.cahiers-developpement-durable.be/outils/analyse-du-cycle-de-vie/

Vous avez désormais bien compris les enjeux de l'éco-conception, et l'analyse du cycle de vie qui est au cœur de cette démarche. Prochain épisode = direction Arcadie : quels sont nos défis en termes d'éco-conception ?

martin lacroix

Auteur de l'article : Martin Lacroix

Écolo (à tendance barjot) et communicant, passionné par les plantes, les humains, les relations entre agriculture et biodiversité. Je dirige le service communication d'Arcadie et suis heureux de mettre mes compétences à disposition d'une entreprise qui incarne de manière authentique la démarche du développement durable. Mon souhait profond est que notre communication contribue - à sa modeste échelle - au changement de société dont nous avons besoin.

Read More
Facebook
Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer mes achats