notre histoire

1985Retour à la terre

Coopération entre producteurs

Cette aventure débute au débuts des années 1980, alors que l’agriculture biologique est encore marginale. Dominique et Bernard Kimmel, deux étudiants (faculté de psychologie pour elle, sciences politiques et faculté de mathématiques pour lui), laissent tomber leur avenir tout tracé dans une société dont ils ne partagent plus les valeurs. Ils se lancent alors dans l’une des premières productions françaises de plantes médicinales et aromatiques issues de culture biologique. Sur des terres préservées de l’Aude, ils commencent à cultiver le thym, le romarin, la menthe, l’estragon ou encore le basilic… En filigrane, un rêve : celui de mettre en place une activité économique sans jamais perdre de vue le respect de l’Homme et de la Nature.

Autour d’eux, d’autres personnes se lancent dans la culture des plantes aromatiques et médicinales (PAM). En 1985, ils créent ensemble la marque L’Herbier des Pyrénées ainsi que la Coopérative agricole des plantes médicinales et aromatiques des Pyrénées. Elle compte alors une douzaine de producteurs, chacun à la tête d’un petit morceau de terre et d’un grand idéal. La production de plantes commence avec les joies mais aussi les difficultés inhérentes à une activité qui débute. Les difficultés s’amoncèlent, l’activité est très fragile.

1990Création d'Arcadie Cook et L'Herbier de France

En 1990, la SCOP Arcadie est créée ainsi que la marque Cook pour l’importation d’épices bio, qui n’existent pas encore en France. Mais faute de trouver de nouveaux locaux, il faut déménager. L’activité se poursuit dans le Gard. La marque L’Herbier des Pyrénées devient L’Herbier de France.

 

Le véritable métier d’Arcadie se précise : la capacité de trouver partout dans le monde tous les ingrédients qui donnent du goût et ce, dans toutes les langues, toutes les monnaies, toutes les unités de mesure. C’est le côté “James Cook”. Et puis il y a aussi le côté cuisine, le goût pour les recettes qui conduit à ajouter à la gamme la tomate déshydratée, les champignons, les mélanges… Les épices, elles, viennent principalement de Madagascar, mais désormais aussi du Guatemala, de Turquie, d’Inde, du Sri-Lanka etc.

Les 1ers produits Cook et L'Herbier de France

2000Une forte croissance

L’entreprise ne cesse de s’agrandir, à l’instar du marché de l’alimentation biologique. Les gammes s’étoffent : les aides culinaires, thés, champignons séchés s’ajoutent aux épices Cook ; la gamme L’Herbier de France s’élargit, une gamme « infusettes » est créée. De nombreux produits et services sont mis en place pour les professionnels des métiers de bouche et de l’agro-alimentaire bio. L’exigence d’Arcadie en termes de responsabilité environnementale et sociétale se renforce. Arcadie compte bientôt 70 salariés et doit à nouveau déménager. Elle réalise alors en 2005 des bâtiments en écoconstruction, agrandis en 2014 avec en prime une crèche d’entreprise, pour le plus grand bonheur des jeunes parents salariés de la société.

2017Passage de flambeau et libération de l'entreprise

En 2017, Dominique et Bernard Kimmel transmettent l’entreprise à leurs enfants. Arcadie définit sa raison d’être, fait évoluer la gouvernance, en adoptant notamment une nouvelle forme d’organisation, dans laquelle la notion de hiérarchie est bouleversée, rendant chaque Arcadien plus impliqué dans l’entreprise et plus libre d’exprimer ses talents et sa personnalité. Un outil nommé Holacracy.

Aujourd'huiRéaffirmer notre identité et nos valeurs

Enrichie par plus de 30 ans de voyages et de rencontres, Arcadie propose plus de 250 produits conditionnés sous les marques Cook et L’Herbier de France, présents dans 3000 magasins bio français, ainsi qu’à l’étranger, mais aussi plus de 350 produits pour les professionnels de l’agroalimentaire bio.

 

Dans un marché en pleine évolution, avec l’arrivée de grandes entreprises dans le secteur de l’alimentation biologique, Arcadie est appelée à réaffirmer – aux côtés d’autres entreprises historiques de la bio – ses valeurs et sa spécificité.

DemainC'est quoi l'entreprise du futur ?

Notre force : la quête permanente d’amélioration.
Nous ne nous contentons pas des progrès déjà réalisés et avons encore bien des pistes d’amélioration : une empreinte écologique encore plus réduite (voire nulle), la poursuite de développement des filières bio et équitables, entre autres.

Il y aura toujours de nouveaux défis à relever

et c’est un moteur pour nous.

Les nouveautés

Découvrez ici nos nouveaux produits.