Reconstruire une filière de plantes de garrigues en bio

La filièreEn résumé

France, régions Occitanie et Sud

Qui

Association de producteurs Bio Garrigues Méditerranée (BGM)

Quoi

Sarriette, thym, romarin, origan

Combien

16 producteurs adhérents à BGM 2 producteurs en montage de projet

Quand

Partenariat depuis 2010, Biopartenaire® depuis 2017

Produits

Carte_Filiere_Plantes_garrigues_France
désherbage d'une parcelle de thym bio dans le tarn

De la cueillette/cultureA votre assiette

Culture thym producteur filiere regionale
parcelle de sarriette entre arbres fruitiers

Des Bouches du Rhône au Tarn

Les producteurs regroupés au sein de l’association Bio Garrigues Méditerranée (=BGM, voir explications ci-dessous, rubrique « partenariat ») sont installés sur une zone géographique assez vaste, allant des Bouches du Rhône au Tarn.

Ce sont des exploitations cultivant 4,5 ha en moyenne de plantes aromatiques et médicinales (= PAM) pour Arcadie, avec le plus souvent moins de 5 espèces en culture. Le degré de mécanisation est moyen et nécessite d’avoir des “talents d’adaptation mécanique” au sein des exploitations au vu du peu d’outillages adaptés aux PAM sur le marché.

En 2020, 75 ha de plantations pérennes sont en place ; 28 ha sont en cours de plantation soit 100 ha au totals perpétuent de par leur métier une activité ancestrale en voie de disparition : la cueillette de plantes sauvages.

Les cultures de romarin, sarriette, thym et origan concernées par ce partenariat ont une durée de vie moyenne de 7 ans, les parcelles entrant en pleine production 2 à 3 ans après la plantation. La mise en place des parcelles doit donc se concevoir sur le moyen terme : en 2020, les projets de plantations sont prévus pour 2022 et commenceront à produire des volumes significatifs en 2024 ou 2025.

Au champ, le désherbage reste l’opération la plus critique : les parcelles destinées à l’herboristerie (c’est le cas d’Arcadie) doivent être indemnes d’herbes indésirables à la récolte, afin de pouvoir être valorisées en produit fini d’une qualité optimale. Les opérations de battage et de tri permettent de séparer les feuilles des tiges, mais ne permettent pas de séparer la plante cultivée d’herbes indésirables…

Récolte origan chez un producteur
Trieuse Arcadie Stéphane salarié

Récolte et et préparation

La récolte du romarin s’effectue généralement dès le mois de février, juste avant le démarrage printanier. Certains producteurs lui préfèrent la récolte au milieu de l’été.

Celle du thym suit d’assez près, au printemps (mi-mars-début avril). Pour les parcelles qui peuvent être irriguées, plusieurs coupes sont possibles.

Puis l’origan et la sarriette peuvent être récoltés respectivement en mai et juin. L’origan peut être récolté 2 voire 3 fois s’il est irrigué (il s’agit d’une irrigation raisonnée et non pas continue).

L’étape de tri est déterminante. On peut avoir de 20 à 60% de perte entre le produit brut séché et la sortie après tri…

Suivent les étapes de séchage, puis de battage et de tri, avant d’arriver à un produit fini. On peut avoir entre 20 et … 60% de perte entre un produit brut séché et le même battu et trié.

Les producteurs qui travaillent pour l’herboristerie doivent être en capacité de sécher leur production sur leur exploitation : le séchage doit être effectué directement après la récolte et constitue une étape importante pour garantir une qualité optimale.

Les producteurs les plus proches de la ferme d’Arcadie peuvent bénéficier d’une mise à disposition de la batteuse de la ferme s’ils ne sont pas eux-mêmes équipés.

Enfin, le tri demande le plus d’investissement et d’expérience : la majorité du temps, nous l’effectuons nous-mêmes dans nos locaux.

ProduitsIssus de la filière

Thym, romarin, sarriette et origan sont des incontournables des tisanes et de la cuisine !

Les volumes produits par cette filière sont en constante augmentation mais ne permettent pas de les proposer dans toutes nos références.

Nous y parvenons néanmoins déjà pour le romarin Cook et L’Herbier de France, ainsi que pour la sarriette L’Herbier de France.

Romarin Chez M. Goret à Saint Remy de provence

NotrePartenariat

Partenaire_BGM_réunion_annuelle_2020
Bio Garrigues Mediterranee
Arcadie logo entreprise bio

Une association de producteurs

Bio Garrigues Méditerranée (BGM) est une association de producteurs créée en 2011 dans le cadre de la mise en place d’une filière de PPAM (plantes à parfum, aromatiques et médicinales) certifiée équitable Biopartenaire® avec Arcadie.

Cette association regroupe des producteurs des régions Occitanie et PACA, qui cultivent des plantes de garrigues certifiées en agriculture biologique. Arcadie a signé un contrat de partenariat équitable (Biopartenaire®) pour l’approvisionnement en plantes de garrigues, avec notamment des prix d’achat minimums et un engagement dans la durée : avec chaque producteur, un contrat à la parcelle pour 5 ans engage Arcadie à prendre l’intégralité de la récolte. Un fonds de développement est également versé au groupement de producteurs (voir ci-dessous).

BGM représente les producteurs auprès des instances professionnelles et politiques susceptibles de les soutenir dans leur activité (Chambre d’Agriculture, Agence Bio*, CPPARM*, ITEPMAI*, FranceAgriMer*…). Ce groupement a acquis un véritable savoir-faire dans la conduite de plantes aromatiques en Agriculture Biologique et permet aux nouveaux adhérents de bénéficier de ces connaissances.

* Agence Bio : outil mis en place par l’État pour soutenir le développement de filières. Réunit les Ministères de l’Agriculture et de l’Alimentation ainsi que celui de la Transition Energétique et Solidaire, l’assemblée des Chambres d’Agricultures, la fédération des Coopératives de France, la Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique (FNAB) et le Synabio

CPPARM : Comité des Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales.

ITEPMAI : Institut Technique qualifié par le Ministère de l’Agriculture, qui assure une mission de recherche pour le développement des plantes à parfum, médicinales et aromatiques.

FranceAgriMer : établissement national des produits de l’agriculture et de la mer.

Soutien et enjeuxde la filière

Salariés_Arcadie_sur_le_terrain_producteur_Tarn
Rencontre_Agriculteurs

Relance d’une filière régionale et labellisation commerce équitable Biopartenaire®

Depuis une dizaine d’années, Arcadie cherche à relocaliser la production de toutes les plantes pouvant être cultivées en France. Face aux difficultés d’avoir des approvisionnements de qualité notamment en termes de résidus de pesticides, Arcadie s’est investie pour dynamiser la production de plantes en Languedoc-Roussillon puis en régions Occitanie et PACA. Aujourd’hui, cette filière qui avait perdu de l’importance au niveau régional reprend de la vigueur, pour tenter de répondre aux besoins.

L’association BGM est fondée en 2011 pour accompagner la structuration de cette filière. Elle représente en 2020, 17 producteurs dont un noyau « fondateur » de 6 producteurs ayant commencé les premières plantations entre 2011 et 2013 dans le Gard. Les premiers producteurs, qui se sont formés en allant voir les producteurs des départements voisins, ont maintenant acquis de l’expérience et commencent à servir de « référents » pour les porteurs de projets.

Aujourd’hui, les producteurs de BGM produisent essentiellement les plantes dites « de garrigues » : sarriette, thym, romarin, origan, commercialisées en herboristerie, auxquelles s’ajoutent lavande et lavandin pour le marché en huiles essentielles.

Labellisation BIOPARTENAIRE®

En 2016, sur proposition d’Arcadie, la demande de labellisation Biopartenaire® est lancée et aboutit en 2017 : en plus de prix minimum garantis et de l’engagement sur des volumes fixés dans la durée, Arcadie verse un fonds de développement au groupement de producteurs, de 1% du montant des achats.

Ce fonds de développement est au service d’un projet de développement de la filière, sur lequel les partenaires (ici les producteurs de BGM) s’accordent. En l’occurrence, les producteurs de BGM ont identifié un besoin fort de cohésion, de communication, pour pérenniser la filière. Ainsi le fonds de développement est aujourd’hui utilisé pour créer des espaces de rencontre, d’échanges, de partage dans un esprit convivial et fédérateur pour le collectif.

Ce commerce équitable « Nord-Nord » est moins connu que celui engagé avec les pays du sud, en développement. Et pourtant, les agriculteurs du « nord », de France ou d’Europe, sont tout autant concernés par les problématiques de la juste rémunération. La mise en place d’un commerce équitable Nord-Nord est aussi fondamentale en termes de respect de l’Homme et de sa dignité.

Grâce à un très gros travail fourni depuis 2010, cette filière qui avait perdu de l’importance au niveau régional reprend de la vigueur.

Appui au développement

Recolteuse 05102018
Ferme Biodiversité Arcadie

Pour dynamiser l’accompagnement des producteurs de BGM et plus largement des producteurs de PPAM Bio, Arcadie a porté le programme Herbo Bio Méditerranée (HBM) de 2016 à 2020. Ce programme a été financé par l’Agence Bio et a permis de mobiliser des structures agricoles pour le développement des filières de plantes aromatiques et médicinales (Civam du Gard, Bio De Provence et Chambre d’Agriculture Régionale d’Occitanie) pour :

– des réunions de sensibilisation auprès des producteurs qui souhaitaient découvrir les PAM,

– des appuis techniques sur la production et en post-récolte,

– des expérimentations,

– des journées de rencontres entre producteurs et acheteurs,

– l’acquisition de références technico-économiques via des outils d’aide au calcul des coûts de production.

De plus, les producteurs qui souhaitent travailler avec Arcadie peuvent bénéficier de certains conseils à travers l’association des producteurs de BGM pour la mise en place de leurs projets de plantations et de la réalisation des étapes post-récolte.

Les plantes de l'Olm,une ferme expérimentale de cultures méditerranéennes

Entre 2010 et 2012, Arcadie a acquis 17 ha (10 ha cultivés) à proximité de l’entreprise pour disposer d’une ferme expérimentale de cultures méditerranéennes (thym, romarin, sauge, origan, sarriette, vigne). Cette ferme, qui s’est équipée avec tout le matériel nécessaire aux opérations de post-récolte (séchoirs, batteuse, trieuse), a d’abord été créée pour lancer une impulsion, inciter les producteurs à oser eux aussi la culture de PPAM, en pouvant notamment bénéficier de ses équipements.

Aujourd’hui, le noyau dur des producteurs a acquis un savoir-faire technique solide, et la ferme d’Arcadie oriente son travail vers des essais concernant la fertilité des sols, la mise en place de nouveaux systèmes de culture (agroforesterie), des essais variétaux et d’opération post récolte.

Cette ferme permet aussi à Arcadie de garder un lien à la terre en étant au plus proche de la production et des conditions de travail des producteurs.